• Cordonnier Audrey

Diagnostic littéraire sur : Le bal des folles


«Le bal des folles» de Victoria Mas - Blog littéraire – Bibliothérapia

Ce livre peut guérir les traumatismes d'une existence vécue dans la peau d'une femme.


Synopsis (en 3 phrases) : Paris, 1885. L'effervescence est bien présente dans les couloirs de la Salpêtrière. Le bal de la mi-carême approche et dans ce tumulte de préparatifs valsent les drames de femmes que l'on nomme «les aliénées».


Critique : Il est rare que je lise des livres ayant été primés. Pour tout vous avouer, ils ne m'attirent pas plus que ça. Pourtant, celui-ci m'a fait de l'œil sur les réseaux. Cette couverture énigmatique, ce titre prometteur... je me suis laissée tenter et comme, j'ai bien fait de suivre mon instinct ! J'ai pris une jolie claque, de celle qui réchauffe la joue autant que l'esprit. Un thème difficile porté par une jolie plume et des personnages puissants. La vie des femmes n'a jamais été et n'est toujours pas simple d'ailleurs. Mais à l'époque, on pouvait être enfermée pour tout et rien, pour cause de mélancolie, d'hystérie et d'autres pseudo maladies qui faisaient peur aux hommes parce qu'ils ne comprenaient pas les émotions féminines. Ce qui est toujours plus ou moins le cas dans notre société actuelle où les femmes sont toujours décriées quoiqu'elles fassent. Nous ne sommes plus enfermées dans des asiles, mais nous sommes prisonnières dans des cases que l'on nous impose.

Bref, on plonge complètement dans l'univers de la Salpêtrière et le quotidien des aliénées, ces femmes qui ont été abandonnées par un mari, un père ou un frère, ces femmes qui ont tué ou vécu un traumatisme, ces femmes brisées par la vie. Et entre toutes ces "folles", on découvre Eugénie, jeune femme ayant un don surnaturel. Un personnage fort et fragile à la fois, irrésistiblement attachant. Et l'on rencontre également Geneviève, aide-soignante dépourvue d'empathie qui travaille à l'hôpital depuis plus de vingt ans. Le genre de personnage que l'on déteste au départ et que l'on finit par chérir pour son courage !

Le dénouement est beau et cruel à la fois. Je ne peux que vous conseiller cette lecture qui m'a vraiment chamboulée et révoltée. Un beau coup de cœur littéraire !


«Mais la folie des hommes n'est pas comparable à celle des femmes : les hommes l'exercent sur les autres ; les femmes, sur elles-mêmes.»


Note : 5/5

©2019 by Cordonnier Audrey.
Proudly created with Wix.com