• Cordonnier Audrey

Diagnostic littéraire sur : Le bonheur n'a pas de rides



ce livre soulage les intoxications cartésiennes de ceux qui n'imagine pas que la vie est pleine de surprises !

Synopsis (en 3 phrases) : Paulette ne souhaite qu'une seule chose, passer une retraite paisible dans une résidence luxurieuse. Manque de bol, elle va se retrouver dans une auberge avec des résidents plutôt atypiques ! Et si, ce tour joué par la vie, lui apportait finalement le bonheur qu'elle attendait ?

Critique : Je dois dire que j'ai eu du mal à m'attacher au personnage principal : Paulette. C'est plutôt problématique pour apprécier un livre et entrer en osmose avec l'histoire... Son comportement carrément antipathique avec les résidents de l'auberge à son arrivée m'a tout bonnement refroidi. Ainsi que celui, bien trop doux, qu'elle a eu sur la fin avec son fils, je lui aurai personnellement plutôt secoué les puces à celui-ci ! Mais elle a évidemment, fini par m'émouvoir cette grand-mère au caractère bien trempé qui a connu une vie plutôt rude. J'ai beaucoup aimé les autres personnages, mon coup de cœur revient à Juliette et Monsieur Georges. Juliette, jeune femme rêveuse qui cache une vraie force mentale, derrière son côté fleur bleue, et Monsieur Georges pour sa gentillesse et son passé amoureux émouvant et douloureux, qui ne l'a pas empêché d'aimer à nouveau. Pour le dénouement, faut le dire, il n'y en a pas vraiment... Dans le sens où l'on peut s'imaginer celui qui nous convient et j'aime assez cette perspective ! En résumé, une histoire qui a été plutôt sympathique et agréable à lire même si j'ai mis du temps à m'attacher à Paulette.

«Un temps où l'on pouvait rater un coup de téléphone et ne jamais le savoir. Où l'on pouvait sentir l'odeur de l'être aimé et contempler ses larmes dans le papier d'un billet doux. Où les mots d'amour se rangeaient, entourés de rubans, dans des tiroirs. Où les rencontrent se vivaient à cœur ouvert, sans écran, sans filet. Á cette époque, les vies étaient plus courtes, ce qui laissait croire que l'amour ne s'éteignait jamais.»

Note : 3/5

©2019 by Cordonnier Audrey.
Proudly created with Wix.com