• Cordonnier Audrey

Diagnostic littéraire sur : Les amants météores

Mis à jour : mai 13


«Les amants météores» d'Éloïse Cohen de Timary - Blog littéraire – Service Presse – Bibliothérapia

Ce livre peut guérir absolument tous les cœurs morcelés et esseulés !

Date Parution : 8 janvier 2020

Merci aux éditions J.C Lattès et à Netgalley de m'avoir permis de découvrir ce livre !


Synopsis (en 3 phrases) : Deux belles âmes, Marianne et Virgile. Une rencontre au hasard de la vie. Un amour sincère, fulgurant et éternel.

Critique : Je ne peux m'empêcher de commencer par vous avouer que j'ai eu un joli coup de cœur pour ce roman et vous savez que je n'offre pas mon cœur à n'importe quel bon livre ! Je ne suis pas une lectrice facile, non mais.

Vagabondant sur le catalogue Netgalley, je me suis laissée tenter par la couverture simple mais lumineuse et mystérieuse du livre. Il est vrai que j'avais une petite appréhension de tomber encore sur une histoire d'amour mièvre comme on en rencontre souvent et n'étant pas fleur bleue pour deux francs, cela aurait été un réel déplaisir. Je vous rassure tout de suite, on parle bien ici d'une histoire d'amour avec un grand et beau A, mais aucunement gnangnan ou superficiel !

Dans ce beau roman, on découvre deux personnages extrêmement touchants, Marianne et Virgile. Deux âmes sœurs qui vivront leur amour malgré les clichés, les réticences... malgré tout. Je me suis plongée dans leur histoire, dans leurs sentiments avec avidité et sans aucune retenue. Le dénouement est beau, sombre, débordant de belles émotions ! L'orientation sexuelle, le regard des autres, la maladie, le désir d'enfanter... des thèmes complexes abordés dans ce récit avec beaucoup de finesse et de douceur. Tout ceci est clairement porté par la plume originale, limpide, je dirais même musicale, de l'auteure.

J'ai dévoré cette belle histoire en trois soirées lecture et je peux vous dire que j'avais énormément de mal à poser ma liseuse pour aller dormir ! Captivant, émouvant, sincère... ce roman est un petit bijou.

«[...] ces amants météores qui ce jour-là avaient fait durer les choses comme si c'était leur dernière fois, comme si après ça le monde s'éteindrait sur lui-même, comme s'il n'y avait plus d'autres matins, d'autres oiseaux pour piailler, d'autres fleurs pour éclore.»

Note : 5/5

©2019 by Cordonnier Audrey.
Proudly created with Wix.com