©2019 by Cordonnier Audrey.
Proudly created with Wix.com

  • Cordonnier Audrey

Diagnostic littéraire sur : Les derniers jours de Rabbit Hayes


«Les derniers jours de Rabbit Hayes» d'Anna McPartlin - Blog littéraire – Bibliothérapia

Ce livre guérit ceux qui ne ressentent plus la gratitude d'être en vie !

Synopsis (en 3 phrases) : Mia Hayes, surnommée Rabbit par ses proches, est mourante. Un foutu cancer qui la ronge depuis des années. Sa famille et ses amis seront à ses côtés pour l'accompagner jusqu'à l'inévitable.

Critique : J'écris ce diagnostic littéraire enveloppée d'encore beaucoup d'émotions. Hier soir, j'ai refermé ce livre et je l'avoue, avec les larmes aux yeux. Bien sûr, cette histoire est triste, implacable, injuste même... mais elle m'a rappelé combien j'avais de la chance d'être en vie et d'être en bonne santé. Car c'est l'essence même de ce roman ! Ce n'est pas qu'une histoire de maladie et de mort, c'est l'histoire d'une famille unie dans l'adversité et surtout, une histoire d'amour sous toutes ses formes... Une histoire qui vous remet les pendules à l'heure concernant votre propre vie.

Merci à l'auteure d'avoir donné la parole à chaque personnage et ainsi connaître chaque ressenti, cela m'a permis de me sentir proche des personnages. Cela montre aussi que lorsque nous sommes face à la mort d'un proche, que l'on soit père ou mère, frère ou sœur, l'enfant ou encore l'ami de cette personne, ce n'est pas le lien qui est important car finalement, on perd tous un être essentiel à notre vie.

Contre toute attente, je n'ai pas eu l'impression que ce soit Rabbit qui ait le plus souffert dans cette histoire même si évidemment, mourir n'est jamais une partie de plaisir surtout d'un foutu cancer... mais elle savait que sa famille serait soudée, que sa fille serait aimée et elle, elle se sera enfin endormie, apaisée, loin de la douleur pour retrouver son grand amour. D'ailleurs, je ne suis pas croyante mais j'ai envie d'imaginer qu'il y a quelque chose après... quoi je ne saurais pas vous l'expliquer véritablement, mais du coup, le dénouement m'a plu. J'étais comme soulagée pour Rabbit.

«Avoir la foi», c'est aussi un thème majeur de ce livre. Une dualité entre la religion et l'athéisme et aussi, une dualité entre l'espoir et le renoncement. Bref, ce roman est beau, intense, triste, drôle, rempli d'espoir, d'amour, de mélancolie et de tendresse... Un peu comme la vie en somme.

«Juste avant l'aube, elle sortit de sa chambre pour entrer dans celle de sa mère. Elle se glissa dans son lit et inhala son parfum dans la couette et les draps. Elle serra les oreillers contre elle, et c'est ainsi qu'elle s'endormit enfin.»

Note : 5/5