©2019 by Cordonnier Audrey.
Proudly created with Wix.com

  • Cordonnier Audrey

Diagnostic littéraire sur : Les prénoms épicènes


«Les prénoms épicènes» d'Amélie Nothomb - Blog littéraire – Bibliothérapia

Ce livre peut soulager les désirs de vengeances perfides.


Synopsis (en 3 phrases) : Dominique tombe amoureuse de Claude. Ensemble, ils auront une enfant : Épicène. Claude déteste sa fille qui le lui rend bien.


Critique : Comme pour chacune des œuvres d'Amélie Nothomb, une seule soirée lecture m'a suffit pour engloutir les pages jusqu'à la dernière. Pourtant, pour une fois, je ne vais pas avoir grand chose à dire sur ce livre.

Alors oui, on retrouve la patte de l'auteur, cet univers littéraire qui lui est propre, mais le premier mot qui m'est venu à la fin de ma lecture était tout de même le mot : "bâclé".

J'ai trouvé que cette histoire n'avait pas la même saveur que les autres...

Les personnages sont bien plus fades que d'habitude, sauf la petite Épicène. Petite fille intelligente, confrontée au rejet du père, à sa haine même et qui pourtant se construira seule, sans modèle paternel, mais aussi finalement sans l'appui véritable de sa mère.

Cette histoire de vengeance, pourtant bien amenée au départ, m'a laissé sur ma faim. Sûrement parce que je m'attendais à un dénouement éclatant, imprévisible comme il est de coutume chez Amélie Nothomb et que je ne l'ai pas vraiment eu. Peut-être que le fait d'écrire un livre par an, au bout d'un moment, fait s'essouffler le talent...

Les auteurs ne sont pas des machines après tout, ils ne peuvent pas toujours écrire des chefs-d'œuvre.


«En guise de réponse, un grand froid s'empara d'elle. Il existe un poisson nommé cœlacanthe qui a le pouvoir de s'éteindre pendant des années si son biotope devient trop hostile : il se laisse gagner par la mort en attendant les conditions de sa résurrection.»


Note : 3/5