• Cordonnier Audrey

Diagnostic littéraire sur : Mon étoile dans la nuit


«Mon étoile dans la nuit» d'Agneta Gerson - Blog littéraire – Service Presse – Bibliothérapia

Ce roman soigne la phobie de ceux qui ont peur de perdre l'être aimé.


Date Parution : 5 mars 2020


Merci à la maison d'éditions Librinova de m'avoir permis de découvrir ce livre !


Synopsis (en 3 phrases) :

Annabelle a perdu sa mère lorsqu'elle était enfant et depuis, elle est angoissée à l'idée de perdre ceux qu'elle aime. Ethan préfère ne pas s'attacher pour ne pas faire souffrir l'élue de son cœur. Tout deux réussiront-ils à déjouer leur peur d'aimer ?


Critique :

Ce que j'aime avec les partenariats, c'est que l'on fait parfois de belles découvertes livresques alors qu'on serait sûrement passé à côté sans ça ! C'est le cas pour ce roman d'amour adolescent qui se lit plutôt bien. La plume est fluide, la lecture est agréable et les deux personnages principaux sont certes pas très originaux (la jeune candide timide et le jeune ténébreux mystérieux ont connaît déjà) mais ils sont mignons et attachants quand même. Tous deux ont peur de l'amour et plus précisément de la douleur que peut engendrer le fait d'aimer. Faire souffrir, être abandonné... tant d'aléas de la vie qui peuvent nous tomber dessus lorsque l'on offre son cœur. Il faut dire que ces deux adolescents n'ont pas eu un départ de vie facile. C'est pourquoi leur petit jeu sentimental du chat et de la souris a une dimension un peu plus profonde qu'un simple jeu de séduction entre deux lycéens.

Ce livre est court, peut être trop court. En fait, j'aurai aimé en lire un peu plus, tout simplement. Surtout que j'ai trouvé la fin un peu abrupte, même si l'épilogue est assez plaisant. En plus de l'histoire d'amour tumultueuse, il y a quelques autres sujets intéressants comme le harcèlement scolaire et les rumeurs qui vont avec, les problèmes de drogue, la maladie, le deuil...

Un florilège de sujets qui s'immiscent très bien dans le récit mais qui sont malheureusement abordés de façon superficielle. On ne fait qu'effleurer le tout sans vraiment approfondir alors qu'il y a de quoi ! Cela rend le roman assez léger, sans prise de tête, mais sans prise de conscience non plus. Dommage.

Pour autant, c'est un joli roman et j'ai passé un bon moment à le découvrir.


«Il semblait avoir peur que l'on s'attache à lui. De mon côté, j'avais peur d'aimer, par peur de perdre. Nous avions tous les deux des cicatrices, mais je ne connaissais pas toutes les siennes.»


Note : 4/5

©2019 by Cordonnier Audrey.
Proudly created with Wix.com