• Cordonnier Audrey

Diagnostic littéraire sur : Attentat

Mis à jour : 6 juin 2019


Roman "Attentat" d'Amélie Nothomb - Blog littéraire - Bibliothérapia

Ce livre peut soigner les maladies de complexes physiques et esthétiques.


Synopsis :

Depuis sa naissance, il est excessivement laid. Tellement hideux qu'Épiphane se voit rapidement affublé du surnom de «Quasimodo». Il s’accommode pourtant des regards fuyants ou dégoûtés des passants. Paradoxalement, il deviendra même une célébrité dans l'univers de la mode, l'icône de la laideur ! Et comme le Bossu de Notre-Dame à son époque, il tombera amoureux fou, non pas d'une bohémienne mais d'une magnifique actrice prénommée Éthel.


Critique :

Comme toujours sous la plume d'Amélie Nothomb, les contes deviennent cruels, absurdes, révoltants et pourtant si criant de vérité. La réalité de notre société, de ses maux cachés derrière des personnages extrêmes et des histoires fortes. Ici, la laideur et la beauté sont tour à tour : alliées, ennemies, amies, complémentaires, divergentes... La beauté a besoin de la laideur pour atteindre son apogée, comme le prouve Épiphane en devenant «repoussoir professionnel» et multipliant par ce fait, la beauté des mannequins sur les défilés de mode. On retrouve dans ce conte, la notion de beauté intérieure. Les personnes au physique ingrat prônent cette idée pour se faire accepter des autres, pour revaloriser la richesse de l'esprit, de la personnalité face à la superficialité de la beauté physique. Pourtant, ils tendent naturellement à aimer «le beau», ils tombent eux même amoureux d'une belle enveloppe corporelle. Il n'est donc plus question de s'énamourer de l'âme de l'autre, d'aimer avec le cœur avant d'aimer avec ses yeux... comme Quasimodo tombant amoureux de la belle Esméralda ou Épiphane de la belle Éthel. Le «laid» s'offusque de ne pas être aimé du «beau» mais il ne trouve rien à redire lorsque lui même n'est pas attiré par ce qui est laid. N'est-ce pas incohérent et injuste ? Tout comme notre société nous pousse à nous accepter tel que nous sommes et parallèlement, continue aussi de prôner ses diktats de beauté au travers des publicités, de la mode...


«Mais ce qui est certain, c'est que l'esthétique obéit aux règles de la mystique : rien n'exalte autant l'extrême splendeur que l'extrême laideur.»

Note : 4/5


22 vues

©2019 by Cordonnier Audrey.
Proudly created with Wix.com