• Cordonnier Audrey

Diagnostic littéraire sur : Bonjour tristesse

Mis à jour : 6 juin 2019


"Bonjour tristesse" de Françoise Sagan - Blog littéraire - Bibliothérapia

Ce livre peut cicatriser les petites plaies faites par une adolescence compliquée.


Synopsis : L'été de ses 17 ans, Cécile passe les vacances avec Raymond, son père et Elsa, la dernière maîtresse en date de ce dernier . «Prendre du bon temps» est leur philosophie de vie. Pourtant, leur façon de vivre va être totalement chamboulée par l'arrivée d'Anne. Une amie de la défunte mère de Cécile, stricte et ayant une vision de la vie bien différente de la leur. Cécile oscille entre dévotion et antipathie, face à cette femme qui est une menace pour sa relation fusionnelle d'avec son père. Elle met alors en place un stratagème malsain, aidée par son nouvel amant de 26 ans, Cyril et l’ex-conquête de son père, Elsa.

Critique : Cela faisait quelques années déjà que je voulais lire ce grand classique de la littérature française. Cette envie plus le fait que cet ouvrage soit culte, évidemment, j'en attendais beaucoup ! Peut-être trop finalement... puisque je dois l'avouer, je me suis ennuyée. Surtout sur la première partie où le déroulement est long et plat. Sur la seconde, il y a du mieux grâce au jeu de manipulation, au stratagème imaginé par Cécile. Mais malgré cela, mon intérêt pour l'histoire n'a pas décollé. L'histoire est un peu bancale à mon goût, on suit les élucubrations d'une adolescente paumée entre la pondération, la sexualité, la rébellion... Je ne me suis pas attachée à ce personnage, à aucun d'ailleurs. La fin tragique sauve un peu le tout de sa langueur sans pour autant me faire oublier qu'il m'a été difficile d'aller au bout de ma lecture. La plume de l'auteure n'est pas mauvaise mais elle n'est pas légère, il faut quand même adhérer à ce style «vintage». Je conçois parfaitement qu'à l'époque où cet ouvrage fût écrit, les années 1950, les balbutiements sexuels d'une jeune fille de 17 ans aient pu émouvoir, faire scandale même. Mais je pense qu'on peut dire qu'aujourd'hui, dans une société où le sexe n'est plus un tabou, qu'il est même omniprésent, ce n'est plus le cas.

«Je revins à pas lents, épuisée et engourdie, dans les pins ; j'avais demandé à Cyril de ne pas m'accompagner, c'eut été trop dangereux. Je craignais que l'on ne pût lire sur mon visage les signatures éclatantes du plaisir, en ombres sous mes yeux, en relief sur ma bouche, en tremblements.»

Note : 2/5

©2019 by Cordonnier Audrey.
Proudly created with Wix.com