• Cordonnier Audrey

Diagnostic littéraire sur : Hunger Games

Mis à jour : 6 juin 2019


Trilogie des Hunger Games de Suzanne Collins - Blog littéraire - Bibliothérapia

Cette trilogie peut guérir les traumatismes dû à une immersion trop intensive dans le divertissement superficiel.


Synopsis Tome n°1 :

Panem est une nation américaine post-apocalyptique divisée en 12 districts. Le Capitole, métropole définie par sa richesse et ses avancées technologiques, règne sur tous ces districts. Pour maintenir son pouvoir et l'ordre, Le Capitole organise annuellement un jeu télévisé cruel et meurtrier : Les «Hunger Games». Lors de la Moisson, qui n'est autre que le casting du jeu, chaque district doit fournir deux candidats, des «tributs». Un jeune garçon et une jeune fille qui participeront à une bataille impitoyable où il n'y aura qu'un seul vainqueur. Lors de la 74éme édition des «Hunger Games», Katniss Everdeen se porte volontaire pour sauver sa petite sœur, Prim, tirée au sort lors de la Moisson. Cette jeune femme de 16 ans va devoir survivre dans une arène hostile truffée de pièges mortels, d'adversaires et de caméras.


Critique Tome n°1 :

Un univers finement construit que l'on intègre dès les premières pages. Un personnage principal et narrateur à qui l'on s'attache immédiatement, pour son côté rebelle mais aussi pour son incroyable humanité. Les «Hunger Games» sont un authentique mélange des émissions de télé-réalité actuelles et des jeux barbares antiques. Ils nous fascinent autant qu'ils nous révoltent. On se plonge totalement dans cet univers de violence, de voyeurisme, de stratégie, de survie... qui n'est autre finalement qu'une vision extrême mais pas si lointaine de notre société actuelle.


«Joyeux Hunger Games, et puisse le sort vous être favorable !»

Note : 5/5 ~ Coup de Coeur ~



Synopsis Tome n°2 :

Après avoir déjoué les pièges de la 74ème édition des «Hunger Games», Katniss et Peeta sont de retour au district 12. La tournée des vainqueurs à travers les districts approche à grand pas. Mais avant cela, le Président Snow rend une visite menaçante à Katniss ; qui depuis sa victoire contre le Capitole, incarne la rébellion. Elle doit lui prouver qu'elle est éperdument amoureuse de Peeta. Tandis que les visites des amoureux maudits s’enchaînent dans les districts, la rébellion s'intensifie. Pour la 75ème édition des jeux, le temps de l'Expiation a sonné. Tous les 25 ans, les «Hunger Games» prennent une nouvelle tournure... Et cette année, vingt quatre anciens vainqueurs devront s'affronter à nouveau dans l'arène. Katniss et Peeta vont devoir à nouveau tout tenter pour survivre.


Critique Tome n°2 :

Bien que toujours relativement intéressant, ce second tome m'a un peu moins emballé que le premier. La stratégie amoureuse entre Katniss et Peeta n'est pas assez solide pour porter leur retour dans l'arène. Cela vient sûrement du fait que le geai moqueur est tiraillé par les sentiments qu'il éprouve pour Peeta et Gale... Doit-elle choisir le chasseur fidèle qui la connaît mieux que personne ou son allié amoureux qui a vécu l'inimaginable à ses côtés durant les jeux ? L'indécision de Katniss est quelque peu agaçante au fil des pages. Ensuite, l'arène en elle-même est bien trop «génétiquement modifiée», trop superficielle à mon goût. La dimension du meurtre n'est plus la même puisque c'est finalement, l'arène qui se charge elle-même de tuer les participants. Quand à la faille pour sortir de l'arène, c'est plutôt bien trouvée mais pas assez développée, tout cela arrive trop vite.


«Katniss, n'oublie pas qui est ton véritable ennemi»

Note : 4,5/5



Synopsis Tome N°3 :

Suite à une alliance entre certains anciens vainqueurs des «Hunger Games», Katniss et Peeta sortent une seconde fois, vivants de l'arène mortelle imaginée par le Capitole. Vivants mais séparés... Katniss se retrouve dans le district 13 aux côtés des rebelles et Peeta, si il est encore en vie, prisonnier du Président Snow. Le geai moqueur est le symbole de la révolution qui ne fait que commencer à travers tout Panem.


Critique Tome N°3 :

On descend encore d'un cran au niveau de la qualité de l'histoire, quelques failles sont bien présentes. Tout d'abord, le déconditionnement de Peeta est légèrement facile et surtout bien rapide ! J'imagine que lorsque nous avons été torturé et traumatisé dans le but précis de nous amener à tuer quelqu'un, on ne peut en quelques jours, redevenir un petit agneau. Parlons aussi des morts injustes et surtout injustifiées, je constate simplement que les décès de personnage doivent être nécessaire à l'histoire et ne pas seulement avoir pour but d'émouvoir le lecteur, juste pour l'émouvoir. Sans les dévoiler, j'en retiens deux à la quasi fin du livre. Quand au dénouement... c'est rapide, abrupt et cela nous laisse sur notre faim. Les questions que l'on a pu se poser tout au long de la trilogie ne sont pas toutes résolues. Et je ne parlerai même pas de l'épilogue de fin de conte de fées qui m'a tout bonnement laissée perplexe.


«Il ne faut surtout pas te laisser aller . C'est dix fois plus long de se reconstruire que de s'écrouler.»

Note : 4/5



Conclusion : Les personnages sont tous relativement attachants. Je garde une affection particulière pour Rue et Finnick. L'aventure «Hunger Games» reste une admirable trilogie, agréable à lire. Elle nous permet de réfléchir aux conséquences qui pourraient naître d'une société où le divertissement, le voyeurisme et le macabre n'auraient plus de limites.

29 vues

©2019 by Cordonnier Audrey.
Proudly created with Wix.com