• Cordonnier Audrey

Diagnostic littéraire : Traversée en eau claire dans une piscine peinte en noir

Mis à jour : 6 juin 2019


"Traversée en eau claire dans une piscine peinte en noir" de Cookie Mueller - Blog littéraire - Bibliothérapia

Ce livre peut soulager les intoxications dû à la dépendance de substances nocives.


Synopsis : Ce livre est un recueil de chroniques autobiographiques, vécues et narrées par l'américaine, Dorothy Karen Mueller alias Cookie Mueller. Elle dévoile ici sa vie tumultueuse, ses souvenirs les plus intimes. Les plus douloureux aussi comme : la mort accidentelle de son frère, son séjour en psychiatrie ou encore le viol qu'elle a subi. Cookie sera l'actrice fétiche de John Waters dès 1969 mais aussi serveuse, gogo-danseuse, critique d'art et écrivaine. C'est une femme forte et indépendante, hippie et junkie, qui deviendra mère sans pour autant changer ses habitudes. Atteinte du sida, elle décédera en novembre 1989 d'une pneumonie à l'âge de 40 ans. Elle est l'icône délurée et trash des années 70/80.

Critique : Ayant une véritable fascination pour l'époque «sex, drugs and rock'n'roll», j'en attendais beaucoup de ce livre et j'ai plongé dedans tête la première. Certaines de ses chroniques, véritables leçons de vie, m'ont sincèrement émue. J'ai lu les autres à contre-courant, presque en sortant les rames parfois pour arriver plus vite au bout. Malgré cette lecture plutôt mitigée, je me suis évidemment attachée au personnage incroyable qu'elle était. Cette femme qui n'a pas été épargnée par la vie, forte et fragile à la fois. Forte d'avoir continué de vivre malgré toutes les épreuves qu'elle a endurées. Fragile d'avoir réussi à le faire en ingurgitant des drogues à foison. J'ai donc traversée cette piscine peinte en noir dans une eau en demi-teinte.

«Après tout, je m'étais fait mon premier billet de cinquante ce soir-là. Pas la pire manière de prendre sa retraite. Une fois rentrée à la maison, j'ai raccroché mon string à paillettes roses. Il est resté là jusqu'à aujourd'hui, à ramasser la poussière. Mais il étincelle toujours un peu quand un rayon de soleil se pose sur lui.»

Note : 3/5

©2019 by Cordonnier Audrey.
Proudly created with Wix.com